L'ENSATT à Théâtre Ouvert

Un vivier interdisciplinaire, par Simone Amouyal

Grâce à d'heureux hasards, ces dernières semaines, plusieurs jeunes artistes issus de l'ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, anciennement "Ecole de la Rue Blanche") : auteurs, metteurs en scène ou comédiens, ont été à l'affiche de Théâtre Ouvert. Hasard ? Ou signe que cette école pluridisciplinaire est en train d'irriguer le paysage théâtral français ? Témoignage de Simone Amouyal, conseiller pédagogique et artistique de cette école lyonnaise.

L’été dernier en Avignon, puis cette saison lors des Traits d’union/2e avec Jean-Pierre Vincent, Alain Françon et Stanislas Nordey, ou lors des enregistrements publics avec France Culture (La radio sur un plateau), Théâtre Ouvert a accueilli de nombreux étudiants issus de l’ENSATT : de jeunes metteurs en scène, Baptiste Guiton et Jean-Philippe Albizzati ; des acteurs, Jérôme Fauvel, Claude Leprêtre, Théo Costa Marini, Charles Antoine Sanchez, Georgia Scalliet engagée comme pensionnaire à la Comédie-Française et Simon Delétang devenu metteur en scène et directeur du Théâtre des Ateliers à Lyon ; enfin des auteurs, Samuel Gallet et Laura Tirandaz. Moments joyeux à l’aube de leur carrière.

L’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre dirigée par Thierry Pariente a plus de 70 ans d’existence. De la Rue Blanche à Paris à la rue sœur Bouvier à Lyon, où elle arrive en 1997 sur un site de 13000 m², elle n’a cessé de croître, s’interroger et se transformer.
Elle a la double particularité d’être l’unique École de théâtre sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et d’être la seule avec l’École du TNS à être multidisciplinaire.
Elle forme et recrute sur concours deux années sur trois des écrivains dramatiques, tous les deux ans des metteurs en scène, et enfin chaque année des acteurs, des administrateurs, des costumiers concepteurs, des costumiers coupeurs, des directeurs techniques, des réalisateurs lumière, des réalisateurs son et des scénographes. Plus de 160 étudiants accompagnés par des artistes et professionnels du spectacle, sans négliger des rencontres avec des intellectuels.
En troisième année, trois ateliers-spectacles dont un itinérant aux alentours de Lyon réunissent toute une promotion sous la direction d’artistes invités d’ici et d’ailleurs. Ces ateliers sont ouverts, pour une douzaine de représentations chacun, au public qui participe donc de la pédagogie. L’École de plus en plus sort des murs et s’ouvre à des aventures internationales pour nos étudiants ou en accueillant des étudiants venus d’ailleurs. Ainsi en 2010-11, nous avons pu, à la demande du Théâtre du Soleil, accompagner et croiser nos chemins, nos interrogations et nos outils avec les 14 acteurs et techniciens du Théâtre AFTAAB (Afghanistan), cela a dérangé avec force et bonheur l’École toute entière. Cette fois ce frôlement d’Histoire et de cultures diverses fut évidemment d’une richesse infinie et irremplaçable pour tous les jeunes artistes en formation à l’ENSATT.
Nous sommes à l’affût de tout ce qui peut bousculer les habitudes et rouvrir  des débats.
La pédagogie de cette École-Théâtre, une école du doute, de la patience et de la précision, à côté des enseignements spécifiques à chaque discipline, s’ingénie à trouver de plus en plus  les croisements, passerelles et projets de recherche communs entre les différents départements. C’est un chantier excitant, il avance pas à pas et évolue avec chaque promotion. Ce n’est pas une mince réflexion ; elle recoupe d’ailleurs la question ouverte de l’enseignement de la mise en scène en France.
Singularité et collectif, n’est-ce pas ce qui fonde la spécificité de l’art du théâtre et le rend si nécessaire ici, aujourd’hui !

N.B : Les  étudiants diplômés de l’ENSATT bénéficient  d’une aide à l’insertion calquée sur celle du JTN.


samouyal_vp.jpg
Simone Amouyal intervenant pendant les Traits d'union à la BnF
©Vincent Pontet/WikiSpectacle

Simone Amouyal, conseiller pédagogique et artistique à L’Ensatt depuis 2007, a été formée par André Acquart, scénographe, en devenant son assistante puis celle de Roger Planchon au TNP pendant 15 ans.
Elle a aidé Matthias Langhoff à son arrivée en France pour les distributions du Prince de Hombourg de Kleist et du Roi Lear de Shakespeare, puis Peter Zadek pour Mesure pour Mesure de Shakespeare, etc.
Ensuite elle a mis en scène des opéras (Idoménée de Mozart, Les Adieux de M. Landowski)  et des textes classiques (Shakespeare, Tchekhov) ou contemporains (Vampilov, Carette, Laville, Broch, Weiss, Barker…) en menant de pair une réflexion sur la transmission du théâtre et en intervenant, notamment à l’ERAC.

Quelques informations sur la présence de jeunes artistes issus de l'ENSATT à Théâtre Ouvert en 2011 et 2012 :
Baptiste Guiton a été assistant et comédien en 2011 lors de l'Ecole Pratique des Auteurs de Théâtre n°15 avec Alain Françon autour de deux textes de Nicolas Doutey, Jour et Je pars deux fois, textes qu'il coréalisera le 11 juin 2012 avec France Culture. Il a également été assistant de Guillaume Lévêque pour la mise en espace des Heures sèches de Naomi Wallace lors de Théâtre Ouvert/40 ans au Festival d'Avignon 2011. Le 19 mars 2012, il a été invité par Jean-Pierre Vincent pour dialoguer en public à la BnF lors des Traits d'union/2è.
Jean-Philippe Albizzati a coréalisé avec Marguerite Gateau, en public, Communiqué n°10, de Samuel Gallet, lui-même issu de l'ENSATT, le 26 mars 2012, lors de "La radio sur un plateau" avec France Culture. Parmi les comédiens : Jérôme Fauvel, Claude Leprêtre, Théo Costa Marini, Charles Antoine Sanchez, issus de la même école.
Lors des Traits d'union/2è à la BnF, Georgia Scalliet était l'invitée d'Alain Françon le 26 mars 2012, et Simon Delétang celui de Stanislas Nordey le 2 avril.
Quant à Laura Tirandaz, sa pièce Choco Bé a été réalisée le 23 avril 2012 par Jacques Taroni et Michel Didym en public dans "La radio sur un plateau" puis diffusée sur France Culture ; elle est également parue en Tapuscrit aux éditions Théâtre Ouvert ce même mois.


ESSAI
CRÉATION
ÉDITION
Journal en ligne pour suivre au plus près l'activité de Théâtre Ouvert.

Archives :
Journal d'Avignon, été 2011
Saison 2011-2012
Saison 2012-2013